La revue illustrée du jardin, part 1

Cette année, je reprends mes publications d’articles sur les plantes du jardin.

Il faut bien faire vivre ce blog, que je délaisse un peu trop. Alors, comme le jardin présente quelques floraisons, les voici !

« Snow Rose » (Gold collection) :

Sa jolie fleur :

Le mimosa tout jaune (au dessus de la serre) :

Le Pittosporum « Elisabeth » offert par Christine  l’été dernier est vaillant. Plus tard, il sera mis en valeur par le rosier derrière lui :

Une bonne coupe l’an dernier a permis de régénérer les branches rouges du cornus alba :

La clématite armandii  et ses gros boutons (plantée il y a 2 ans après avoir admiré celle de Nathalie) :

Toujours en fleurs :

Certaines plantes sont très pressées 😉 :

Le loropetalum, qui se dore au soleil :

Première abeille :

Hellébore orientale « White Lady » :

Un joli cadeau, cette oie qui protège la daphné plantée en automne (merci ma G.) :

Dans la haie, les fleurettes du cognassier sont déjà là :

« Vanille-Fraise » :

Première rose de janvier « Abraham Darby » (mais bientôt la taille) :

Depuis 2 ans ce géranium est sur la fenêtre presque sans soins, sauf un arrosage par semaine, et il fleurit encore !

Fifi, dont le jardin est le royaume :

J’ai promis à Annick de montrer les poivrons, voici un des 2 pieds de poivrons (de Porto) survivants, dans la serre (non chauffée) :

Et comme il est encore temps, joyeuse année au jardin … ou ailleurs 😉 !

A bientôt 🙂

 

Ephéméride 2019

Eh, oui, vous ne rêvez pas, je donne à cet article ce nom que j’ai odieusement copié sur le dernier billet du délicieux blog « un petit jardin sur la terre » de la charmante Nathalie !! 😉

J’espère Nathalie, que tu ne m’en voudras pas !

Il est très rare que je me remémore les tableaux fleuris du jardin, sauf en une occasion, à la fin de l’année, lorsque je « crée » le calendrier de l’année suivante, calendrier que j’offre à mes tout proches, pour qu’ils pensent à moi, chaque jour, ha ha! 😛

(calendrier fabriqué sur le site photobox)

Les photos des fleurs sont parfois d’un autre mois, mais je m’en fiche, ainsi tous les mois du calendrier sont joliment imagés.

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Encore un jour, et hop, plus de 2019.
J’en suis réellement heureuse, cette année restera pour moi une très vilaine année.

Bon réveillon à vous tous 🙂

 

Noël

Avec ce billet, je vous souhaite une bonne soirée de Noël, en espérant que cette journée vous ait apporté tout ce dont vous aviez rêvé.

Quelques photos de coucher de soleil datant d’il y a à peine deux heures, et des roses du jardin, qui vivotent encore sous la douceur de ce 25 décembre.

Très régressif :

A très bientôt, les ami(e)s, pour une nouvelle année !

Prenez soin de vous 🙂 

 

Juste avant la tempête

Hier, une petite promenade digestive dans le vent et au soleil, juste avant que la tempête ne se déclare.

De ce côté, le Finistère :

De l’autre, les rochers de la pointe de la plage de la falaise :

Deux kitesurfeurs s’amusaient dans le vent :

Il y avait de nombreux oursins morts sur la plage, je me demande pourquoi ?

J’espère que ce bon bol d’air frais vous a bien régénéré !

Bonne journée à tous 🙂

 

 

Les chroniques du jardin, part 13

L’automne se prolonge. Ici il fait plutôt doux par rapport à certaines régions de France qui ont déjà subi des chutes de neige.

Le liquidambar rougit :

Les cosmos chocolat continuent de fleurir, j’adore sentir leur odeur ! (pour une choco-addict comme moi 😉 )

Il reste quelques pommes sur les fruitiers, pour les oiseaux et les frelons :

L’érable « Ozakazuki » rougit joliment :

Rosier « Sea of Pink » :

Chrysanthème « Empereur » :

Au bout du chemin, un des pommiers « Evereste », qui sera le refuge des oiseaux en hiver :

Cette azalée n’a pas fleuri au printemps, mais bien en ce moment, c’est très bizarre !

Au pied du mirabellier, des petites cyclamen :

Des fleurs de la clématite « Julia Correvon » dans le pot de persil sur la fenêtre de la cuisine :

Il y a deux jours, coucher de soleil (on ne le voit pas ici bien sûr, mais le soleil se couche maintenant dans la mer) :

Bonne journée à tous !

Encore des vases !

En automne, l’an dernier, j’ai fait un stage de modelage chez Richard, mon potier.

Le thème imposé était de travailler le grès en plaques, et d’utiliser de la barbotine.

La barbotine est un grès plus ou moins liquide qui sert en général  à bien « coller » 2 parties de poterie ensemble.

J’ai donc réalisé deux vases en plaques, très différents l’un de l’autre.

Le premier doit être accroché sur un mur, et il peut contenir des fleurs séchées ou fraiches :

Une vue de côté :

J’ai travaillé plusieurs plaques de différentes dimensions, et j’ai joint les 4 pièces bancales du dessus du vase à l’aide de la barbotine.

Pari réussi, j’ai utilisé plaques et barbotine 😉 !

Après le biscuit, j’ai émaillé la pièce, vous pouvez voir ci-dessous la différence avant/après. C’est édifiant !

Le vase a cuit à 1280°C et les émaux et les oxydes posés sur le vase ont bien changé !

Le second vase est plus classique, d’un côté :

puis d el’autre :

Détails :

Sur une plaque, j’ai dessiné grosso modo un poisson, et j’ai appliqué à l’aide de la barbotine, des petites pièces en suivant le tracé.

Je n’ai bien sûr pas oublié de fixer un fond 😉  :

L’éponge magique m’a permis d’unifier la surface du vase.

J’ai écrasé la barbotine :

Par la suite, après le biscuit, j’ai émaillé en blanc le vase et passé un oxyde sur la barbotine.
Mission accomplie une seconde fois!

Je vous ai déjà présenté différents vases sur le blog, vous pouvez suivre les liens suivants pour les revoir : ici, encore ici, ou , et , ou encore et . Et bien sur les vases inspirés de Shozo ici.

Je m’aperçois que je n’ai pas posté tous mes vases. Une prochaine fois ?

Le temps est très mauvais aussi ici, même détestable, en octobre il a plu plus de 210 mm d’eau, ce qui est énooorme ! en comparaison, en octobre 2018, la pluviométrie avait été de 30 mm…

Passez un très bonne soirée et un bon week end de repos.

 

Les chroniques du jardin, part 12

En cette fin de semaine grise, du moins prévue ici en Bretagne sud, je vous propose les couleurs pimpantes du jardin (quoique ce matin, le soleil brille brille …)

Le fusain du Japon éclatant devant les panicules de « Vanille Fraise » :

Les magnifiques fleurs du chrysanthème « Empereur », ce sont les descendants des petites boutures envoyées par la généreuse Camille :

« Jolie demoiselle », qui mérite bien son nom :

Les dahlias me font l’honneur de commencer à fleurir, maintenant que la pluie est revenue :

« Cyclamen Pierre de Ronsard », petite soeur du sus-nommé 😉  :

Le sous bois bien lumineux à présent que le soleil est bas sur l’horizon :

Le pennisetum « Little Bunny » est tout mignon :

La sauge « Blue Note » est à son apogée :

« Lavender Lassie » :

« Prosperity » :

Les petites pommes d’un « Evereste » arrivé ici grâce aux oiseaux 😉 :

« Léonard de Vinci », un rosier fabuleux, jamais malade, toujours en fleurs :

« Madame Isaac Péreire » :

« Graham Thomas » sur la haie du potager :

La clématite « Julia Correvon » que je croyais perdue, suite à la sécheresse de cet été, remonte et est bien jolie :

« Ballerina » :

Le liquidambar commence à rougir. Dommage, je le préfère lorsqu’il devient orange :

Et comme je ne me lasse pas du spectacle du fusain, le revoici 🙂 :

Et enfin, de mignons petits champignons qui ont poussé entre les écailles des pommes de pin, ne sont ils pas trognons ?

Passez une bonne fin de semaine, et à bientôt 🙂 

 

Série de vases (très) rustiques en raku

Il y a un grand moment que j’ai fabriqué ces vases (certains il y a 2 ans) :

Pas très compliqués à mettre en oeuvre  😉 et même très amusant !

J’ai fait un gros boudin de terre, puis, avec le manche en bois d’un balai, j’ai creusé l’intérieur avec précaution.

Ensuite, j’ai coupé en biais les côtés de manière aléatoire.

Ces vases à pans coupés semblent originaux, mais l’idée est copiée chez un maitre potier japonais très connu ( Shozo michikawa).

Bien sûr, les poteries de Shozo sont des merveilles. Rien à voir avec les miennes ! 🙂

Après une première cuisson (le biscuit), j’ai émaillé les vases avec des couleurs vives, et ils sont passés au raku (cliquez ici).

Ces vases en raku ne peuvent contenir d’eau, parce qu’ils sont poreux, donc pas de bouquets de fleurs fraiches, mais on peut les rendre imperméables ensuite.

J’ai quelques sculptures  à vous montrer, dont je suis plutôt fière, et ça, je ne l’avoue pas très souvent 😉

Et aussi d’autres vases, mais aussi peu classiques que ceux-ci, et je me suis bien amusée à les modeler.

Et depuis quelques mois, je tourne chez mon amie Cécile, et je prends énormément de plaisir à tourner, bols, vases, mugs, etc.. C’est vraiment différent de la sculpture et c’est une nouvelle aventure !

Bonne fin de semaine à tous et à bientôt!

 

Fin d’été

Bien sûr, l’été est parti depuis un bon moment, mais l’automne ici n’est pas très avancé encore.
Les derniers mois ont été très secs, mais depuis quelques jours, il pleut raisonnablement, les cuves se remplissent (on n’en a plus trop besoin 😉 ), et le jardin fleuri se refait une beauté.

L’été fut compliqué par ici, je suis contente que ces derniers mois soient derrière nous.

« Carmen » :

« Paul Bocuse »:

« Sea of Pink » :

« Kyushu » :

« Social Butterfly » :

« Astronomia » :

Guirlande de « Brin de Muguet » (graines venant du jardin d’Annick) (photo du 6 octobre):

Les aubergines et les poivrons sont enfin mûrs :

Graines de Annick :

Il y a exactement deux mois aujourd’hui, ma petite Moïcha d’amour s’en est allée pour un autre coin de paradis.

Elle a décompensé une insuffisance rénale urémique en quelques heures, et la laisser partir était la dernière faveur que je puisse lui offrir pour lui éviter de souffrir.

Moïcha est née chez nous, et je l’ai nourrie au biberon, sa noiraude de mère, Noé, n’étant pas très maternelle.

Nous étions très attachées l’une à l’autre. Elle venait juste d’avoir 16 ans.

J’ai toujours autant de chagrin

Bonne journée à tous

A bientôt

Hiroshima, « Cité de la Paix » résiliente et résistante

En octobre 2017, lors de notre voyage au Japon, nous avons visité Hiroshima, cette ville incroyable, martyr mais si moderne et si vivante maintenant.

Aujourd’hui est le 74ème anniversaire de l’anéantissement de Hiroshima par la bombe atomique à l’uranium, lâchée sur cette ville martyr à exactement 8H15 par un bombardier américain.

Il ne reste que quelques endroits en ville où l’on trouve des vestiges du cataclysme du 6 août 1945.

Je ne vous présenterai de cette ville que le parc du Mémorial de la Paix.

Voici l’ancienne Chambre du Commerce de la ville, seul bâtiment qui soit resté debout :

Pourquoi cette bombe a t’elle été larguée, alors que le Japon était déjà sur la voie de l’anéantissement?

Le Japon, privé de ressources en vivres et bombardé continuellement par les Américains (ils ont rasé des dizaines de villes dans les mois/semaines précédents), était déjà moribond.

Même les briques sont restées à terre :

Les Américains voulaient témoigner de la force et de la puissance de leur pays, et le largage de la bombe était selon eux un mal nécessaire.

Les Japonais avaient demandé par voie diplomatique la négociation de la capitulation de leur pays à l’URSS (qui n’était pas en guerre contre eux). Cela ne leur a pas été accordé.

La stèle :

Hiroshima a été choisie à la place de Kyoto (et son trésor culturel) parce qu’un ministre ayant passé sa lune de miel à Kyoto voulait la préserver. 🙁

Hiroshima était pourtant aussi une magnifique ville de traditions …

Dans le musée de la Paix, un modèle réduit de la Chambre du Commerce avant la bombe :

Avant la bombe :

Après : 🙁

Quelques dizaines de mètres plus loin, le monument de la Paix des enfants, rend hommage à une petite fille de 12 ans, décédée en 1955 d’une leucémie à Hiroshima. Elle vivait à Hiroshima et avait 2 ans lors de l’explosion de la bombe.

Sadako Sasaki avait avant sa mort confectionné en origami presqu’un millier de grues, parce que parait il, plier 1000 grues permet d’exaucer un voeu (celui de guérir pour la fillette). Hélas son voeu ne fut pas exaucé, et depuis, tous les enfants du monde plient des grues et les envoient à Hiroshima :

La voici à gauche :

Des milliers de grues en origami :

Tous les rapports ont montré que les militaires et le gouvernement japonais savaient qu’une bombe atomique allait être lâchée sur Hiroshima, mais personne n’a prévenu la population.

Plus loin, la Flamme de la Paix, qui ne s’éteindra que lorsqu’il n’y aura plus de risque de guerre nucléaire dans le monde :

Le cénotaphe, monument mortuaire élevé à la mémoire de tous les morts (au fond, le Musée de la Paix) :

Le lundi 6 août 1945, la bombe a été larguée sur Hiroshima, et elle explosa à environ 600 mètres de haut, à quelques 300 mètres du pont en Y prévu à l’origine.

On aperçoit le dôme de la Chambre de Commerce et la Flamme de la Paix à travers le cénotaphe :

La bombe tua de fait 80000 personnes en un éclair, et le champignon atomique se forma très rapidement (17 km de haut). Ce nuage recouvrit la ville entièrement. 10 KM² de la ville furent pulvérisés en un instant. Les incendies se déclarèrent partout.

Une pluie noire, radioactive, tomba sur la ville, venant du nuage. Elle contaminera tous ceux qui la boiront, les puits, la rivière, les sols, etc..

Dans la parc, se trouve aussi le Musée de la Paix, où l’on trouve nombre d’objets souvenirs de cette journée du 6 août 1945. On peut également y suivre de la vulgarisation scientifique au sujet du nucléaire, mais à mon avis, c’est un voeu pieux de penser qu’un jour il n’y aura plus rien de cette horreur sur terre.

La visite est très émouvante et difficile parfois à supporter.

Ici le pont en Y qui était visé à l’origine :

Ce petit garçon, agé de 3 ans et demi, faisait du vélo devant sa maison au moment fatidique. Il mourut très vite, mais son père donna 40 ans plus tard son vélo au musée.

L’ « ombre » d’une personne désintégrée au moment de l’explosion :

L’enfer pour les survivants va commencer.

La suite, vous la connaissez.

L’heure du désastre :

Une deuxième bombe au plutonium, sera lâchée sur Nagasaki, encore une fois, absolument inutilement. Elle fit 40000 morts en un instant.

Plus tard, je vous emmènerai sur une ile superbe, située juste en face d’Hiroshima :

Cette visite fut particulièrement pleine d’émotions pour moi.

Pas triste, non, mais empreinte de colère et de chagrin.

A bientôt!

Bonne soirée à tous.

Les chroniques du jardin, part 11

En cette nouvelle période de chaleur intense, je vous propose quelques photos du jardin, prises depuis le dernier billet de fin juin.

Dans le soleil couchant, « Vanille Fraise » se colore doucement :

Clématite « Princess Kate » :

Depuis l’orée du sous-bois, d’un côté :

et de l’autre :

Flashy :

« Pierre de Ronsard », qui est la majeure partie de l’année à l’ombre, est superbe cette année, et au fond, la clématite « Etoile Violette » :

La revoici :

Le pois de senteur « Wiltshire Rippel » grimpe à l’assaut d’une rose trémière près d’un des conteneurs :

Sur les barrières du potager, le spectacle était haut en couleur :

La clématite « Ville de Lyon » (au printemps, il ne restait que 2 petites pousses de quelques cm, elle a pris une incroyable ampleur en 2 mois) :

Le pois de senteur « Almost Back » :

L’artichaut a été dégusté depuis :

Dans un des carrés du potager, j’avais semé en février des fèves et j’en ai récolté 1,5 kg :

Dans les serres, les pieds de tomates (graines maison de l’an dernier) sont bien garnis :

Quelques pommes de terre récoltées le seul jour de juillet où il a plu (9 mm). Ce sont des Nicola, mes préférées :

Du côté de la mare, tout baigne 😉  :

Les grenouilles s’y plaisent beaucoup :

Ainsi que ces demoiselles 😛  :

Un bel agapanthe :

Le potager rond au milieu du verger. J’y ai planté quantité de courges semées en mars :