La revue illustrée du jardin, part 3

De l’eau a passé sous les ponts, comme on dit vulgairement, depuis que j’ai édité mon dernier billet sur le jardin, début février 🙂 !

En particulier l’arrivée de ce terrible virus, qui entraine cette vilaine maladie, le Covid-19. Le confinement que nous subissons depuis plus d’une semaine a bouleversé la vie de tous les Français. Il est nécessaire pour endiguer, du moins ralentir la progression de l’épidémie.
Je me trouve chanceuse d’avoir un grand jardin pour me ressourcer, comme beaucoup d’entre vous, amies/amis lectrices/lecteurs jardinières/jardiniers (n’est ce pas, Marie-Noëlle?)

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous quelques instants de mes promenades quotidiennes,

dans la partie nord du jardin, mais bien ensoleillée tout de même.

Dans le massif sous le chêne, l’exochorda « The Bride » qui pousse à l’horizontal, cherchant le soleil 🙂 et  derrière lui, l’azalée « Toréador ». Plus loin, des arums.

De l’autre côté, une hellébore de Camille, devant l’azalée « Toréador » :

Dans le même massif, un pieris, qui a environ 7 ou 8 ans (ma mémoire me fait défaut 😉 )

J’aime beaucoup ses nouvelles pousses rouges :

Et ses fleurs attirent les butineurs, le bonheur pour ces insectes au début du printemps :

Dans le massif Belle des Fagnes, les monnaies du pape d’ Estelle se sont multipliées et forment une masse violette du plus bel effet :

A l’arrière, encore des jonquilles, et une hellébore :

Un iphéion virginal qui fleurit depuis un mois :

Retour dans le massif sous le chêne, le rosier « Purple Rain » très difficile à photographier tant la couleur des roses varie avec la lumière, entre vermillon et pourpre :

Un nouveau massif, celui des petits coeurs. En été, il sera à l’ombre du chêne au dessus de lui, mais le reste de l’année il sera au soleil. L’azalée « Arabesque » et le rosier rose « The Fairy » vont l’égayer. D’autres plantes d’ombre sont plantées. Le résultat plus tard !

Au delà de la mare, 3 petits érables débourrent. J’aimerais que cet endroit du jardin ressemble à un jardin japonais, mais je doute fort 😉  Je vais essayer !

Dans la mare, un pot flottant avec une jolie fritillaire :

Et nos adorables poissons sont toujours là. Il faut dire que l’hiver n’a pas du tout été froid, une seule fois à moins 0,3°C, et c’était le 18 mars 😕 !

Une vue du jardin nord, devant, le massif belles des Fagnes, et le massif sous le chêne, en arrière (sous le soleil de 11heures ce matin, pas top pour la photo) :

Et enfin une curiosité, une pomme de terre qui a fait ses racines sur ma table de rempotage cet hiver (il restait un peu de terre sur la table 😉 ) !

Une grande nouveauté, depuis quelques jours, je poste des photos du jardin, sur instagram. La multiplication des réseaux sociaux ne plait pas à tous, je le sais et l’accepte, mais je pense avoir fait le tour du jardin sur le blog.
Le blog continuera pour relater les visites et les voyages (j’ai beaucoup peu publié à ce sujet ces dernières années) et mes poteries si j’en tourne ou modèle.

Voici mon instagram:

https://www.instagram.com/catherinecoteterres/

Vous me direz ce que vous en pensez si vous allez le voir  ?

Je n’oublie pas celles et ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin, ou un balcon, pour se reposer et se relaxer … Prenez patience …

Et bravo à tous, les soignants (mes proches, mes amis et les autres) et à tous ceux qui concourent à nous faciliter la vie en ce moment.

Merci par exemple à  Nathalie !

Bonne journée à tous, prenez soin de vous et de vos proches, et de nous tous.

 

 

 

 

 

Coronavirus

Aujourd’hui, un article beaucoup plus sérieux que d’habitude.
La LFDA, la Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences, que dirige ma fille, publie un excellent et très documenté article sur le lien entre la protection de la faune sauvage et le Covid-19, le dernier coronavirus.

Protéger les animaux sauvages et respecter leurs écosystèmes, c’est aussi protéger les humains des pandémies qui nous accablent aujourd’hui.

La LFDA a demandé au Pr Brugère-Picoux, membre de l’Académie vétérinaire et de l’Académie de médecine, de nous expliquer le lien entre ce virus et les animaux de la faune sauvage, notamment les chauves-souris.
La nouvelle maladie émergente Covid-19 (Coronavirus disease 2019) est due à un coronavirus (Sars-CoV-2) dont la chauve-souris est un réservoir naturel. Non affecté, ce mammifère volant peut transmettre de nombreux virus à d’autres espèces, dont l’espèce humaine.

 

Dans le passé, les animaux*, principalement les espèces sauvages, ont permis la transmission de coronavirus à l’humain, comme le Sras en Asie en 2003 ou encore le Mers au Moyen-Orient en 2012. Avec le Covid-19, c’est la première fois qu’un coronavirus entraine une pandémie.

Il existe trois hypothèses de contamination de l’Homme par le coronavirus actuel :

  • une espèce animale serait l’hôte intermédiaire du virus, c’est-à-dire qu’elle aurait été contaminée et aurait ensuite contaminé les humains – on parle du pangolin, mais cette hypothèse reste à confirmer ;
  • une contamination directe du virus de la chauve-souris vers l’humain ;
  • une contamination directe par adaptation et recombinaison du virus.

Ces hypothèses sont toutes liées aux marchés aux animaux vivants qui sont très présents en Chine, notamment à Wuhan, d’où est partie l’épidémie. La promiscuité des différentes espèces sur ces marchés est un facteur important de propagation du virus, de même que la grippe aviaire sur les marchés et dans les élevages de volailles.

Cette zoonose prouve à quel point l’espèce humaine est fortement lié à l’ensemble du règne animal. Elle nous rappelle que protéger les animaux sauvages et respecter leurs écosystèmes, c’est aussi protéger les humains des pandémies qui nous accablent aujourd’hui.

* Il n’y a pas de risque démontré de contamination des humains par les animaux de compagnie.

 

Vous pouvez lire l’article en entier en suivant ce lien :

http://www.fondation-droit-animal.org/105-covid-19-origine-animale-et-modes-de-contamination/

Je vous encourage vivement à lire cet article,  et vous pourrez ensuite, si vous le voulez bien,  me dire ce que vous en avez pensé.

J’ai une pensée très particulière pour tous les soignants, qui sont en première ligne aujourd’hui face à cette malheureuse épidémie, et sont parfois infectés.
Bonne journée à tous, prenez soin de nous tous ! 🙂 

 

A la soupe!

Cet hiver, comme tous les ans, la mangeoire pour les oiseaux est remplie copieusement deux fois par jour, tellement ils sont affamés!

Une pinson femelle et une mésange charbonnière ? ou à tête noire ? :

Il n’a pas fait froid ici (une fois un petit 0°C), mais les oiseaux (surtout des passereaux) venaient en nombre se restaurer.

Une mésange charbonnière à droite :

En ce moment, avec l’augmentation de la durée du jour, la relative quiétude (10 à 12°C l’après midi), les mâles chantent et les couples visitent déjà les nichoirs!

Le pinson semble m’avoir vu avec mon gros appareil noir :

Les coups de vent éparpillent les graines :

Le verdier à la mine patibulaire 😛  :

mais sympa !

Les graines de tournesol disparaissent vite :

Ces petites mésanges bleues sont légion ici, et je m’en réjouis :

Cette année, innovation, je leur donne de la margarine, et les passereaux apprécient bien (je ne sais pas si cela leur convient?) :

Le moineau au gros bec :

Un pic épeiche très gourmand (photo floue mais l’oiseau est un rapide 😉 ):

Les pinsons :

La mésange est sur le qui-vive :

Il n’y a pas de clichés de rouge gorges cette année, mais il y en a un petit couple qui vient grappiller les croquettes des chats sauvages sur la terrasse, et je suis à chaque fois angoissée de les voir disparaitre dans le gosier des chats ! mais il doit y avoir un dieu des rouge gorges .. jusqu’à présent, il n’y a pas eu de soucis et ils me suivent au jardin quand je nettoie les massifs ;-).

Je n’ai pas vu beaucoup d’étourneaux cette année, ni de mésanges nonnette, dommage..

Je vous souhaite une belle journée au jardin sauf s’il fait moche avec grand vent comme ici !

Le repos permet de se recentrer sur soi-même, n’est ce pas Estelle ?

A bientôt

 

Petits vases tournés

J’ai tourné ces petits vases sans prétention chez mon amie céramiste Cécilon, en automne (Cécile est une vraie artiste, je trouve qu’elle a beaucoup de talent).
Je ne suis absolument pas spécialiste en tour, mais j’aime tourner et surtout voir la terre monter, monter, euh non, pas monter si haut que ça finalement, Cat, 😀 c’est plutôt compliqué quand on commence !

Je ne compte plus les bols et autres joyeusetés qui dégringolent sur le tour en tas infâme, ha ha ! mais je m’amuse, et c’est bien là l’essentiel, non ?

Ces vases ne se ressemblent pas tant que ça, mais j’ai vraiment essayé  🙂 :

Des petits vases pour mini-fleurs 😆 :

Je pratique la poterie depuis 10 ans maintenant, mais j’ai fait essentiellement du modelage et de la sculpture  (vous pouvez aller voir les pièces que j’ai fabriquées en cliquant sur l’onglet Côté poterie en haut de la page. Toutes mes réalisations n’y sont pas, heureusement, car toutes ne sont pas présentables 😆 !)

Alors soyez indulgents pour ces petits vases, je commence à peine à pratiquer le tournage 😛 

D’autres pièces suivront, si vous êtes d’accord 😉

J’ai pris ces photos pendant une gracieuse apparition d’un soleil laiteux, hier après midi, entre deux coups de vent ! les émaux brillent alors qu’ils sont mats.

Bonne journée à tous!

 

 

La revue illustrée du jardin, part 2

Hier il a fait grand beau, avec une douceur tout à fait inhabituelle pour février.

J’espère que ce mois ci ne nous apportera pas de gros froid, car dans le jardin, toutes les plantounes se sentent déjà au printemps …

Pour vous accueillir au jardin, mon greenman vous souhaite la bienvenue ! (à revoir dans ce billet).

Hellébore orientale « Slaty Blue » :

Les jonquilles sont de sortie !

Il y aura du nettoyage !

La clématite armandii commence à fleurir, je suis ravie :

La jolie fleur du loropetalum :

Dans le coin rhubarbe, les feuilles se bousculent au portillon (ça me semble bien tôt 😥  ) :

Un rescapé de l’hiver dans la mare :

Le resto n’est pas fréquenté que par les petits passereaux 😉 :

Début décembre, une autre de nos chattes chéries nous a quittés, comme Moïcha, en août dernier, dont je vous parlais dans ce billet, en nous laissant bien malheureux.

Elle avait 17 ans et demi, et était discrète, douce, délicate et si belle ! 🙂

Elle s’était prise d’amour pour notre fils N., et a longtemps partagé sa chambre 

 

Bonne fin de semaine à tous, et à bientôt

 

La revue illustrée du jardin, part 1

Cette année, je reprends mes publications d’articles sur les plantes du jardin.

Il faut bien faire vivre ce blog, que je délaisse un peu trop. Alors, comme le jardin présente quelques floraisons, les voici !

« Snow Rose » (Gold collection) :

Sa jolie fleur :

Le mimosa tout jaune (au dessus de la serre) :

Le Pittosporum « Elisabeth » offert par Christine  l’été dernier est vaillant. Plus tard, il sera mis en valeur par le rosier derrière lui :

Une bonne coupe l’an dernier a permis de régénérer les branches rouges du cornus alba :

La clématite armandii  et ses gros boutons (plantée il y a 2 ans après avoir admiré celle de Nathalie) :

Toujours en fleurs :

Certaines plantes sont très pressées 😉 :

Le loropetalum, qui se dore au soleil :

Première abeille :

Hellébore orientale « White Lady » :

Un joli cadeau, cette oie qui protège la daphné plantée en automne (merci ma G.) :

Dans la haie, les fleurettes du cognassier sont déjà là :

« Vanille-Fraise » :

Première rose de janvier « Abraham Darby » (mais bientôt la taille) :

Depuis 2 ans ce géranium est sur la fenêtre presque sans soins, sauf un arrosage par semaine, et il fleurit encore !

Fifi, dont le jardin est le royaume :

J’ai promis à Annick de montrer les poivrons, voici un des 2 pieds de poivrons (de Porto) survivants, dans la serre (non chauffée) :

Et comme il est encore temps, joyeuse année au jardin … ou ailleurs 😉 !

A bientôt 🙂

 

Ephéméride 2019

Eh, oui, vous ne rêvez pas, je donne à cet article ce nom que j’ai odieusement copié sur le dernier billet du délicieux blog « un petit jardin sur la terre » de la charmante Nathalie !! 😉

J’espère Nathalie, que tu ne m’en voudras pas !

Il est très rare que je me remémore les tableaux fleuris du jardin, sauf en une occasion, à la fin de l’année, lorsque je « crée » le calendrier de l’année suivante, calendrier que j’offre à mes tout proches, pour qu’ils pensent à moi, chaque jour, ha ha! 😛

(calendrier fabriqué sur le site photobox)

Les photos des fleurs sont parfois d’un autre mois, mais je m’en fiche, ainsi tous les mois du calendrier sont joliment imagés.

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Encore un jour, et hop, plus de 2019.
J’en suis réellement heureuse, cette année restera pour moi une très vilaine année.

Bon réveillon à vous tous 🙂

 

Noël

Avec ce billet, je vous souhaite une bonne soirée de Noël, en espérant que cette journée vous ait apporté tout ce dont vous aviez rêvé.

Quelques photos de coucher de soleil datant d’il y a à peine deux heures, et des roses du jardin, qui vivotent encore sous la douceur de ce 25 décembre.

Très régressif :

A très bientôt, les ami(e)s, pour une nouvelle année !

Prenez soin de vous 🙂 

 

Juste avant la tempête

Hier, une petite promenade digestive dans le vent et au soleil, juste avant que la tempête ne se déclare.

De ce côté, le Finistère :

De l’autre, les rochers de la pointe de la plage de la falaise :

Deux kitesurfeurs s’amusaient dans le vent :

Il y avait de nombreux oursins morts sur la plage, je me demande pourquoi ?

J’espère que ce bon bol d’air frais vous a bien régénéré !

Bonne journée à tous 🙂

 

 

Les chroniques du jardin, part 13

L’automne se prolonge. Ici il fait plutôt doux par rapport à certaines régions de France qui ont déjà subi des chutes de neige.

Le liquidambar rougit :

Les cosmos chocolat continuent de fleurir, j’adore sentir leur odeur ! (pour une choco-addict comme moi 😉 )

Il reste quelques pommes sur les fruitiers, pour les oiseaux et les frelons :

L’érable « Ozakazuki » rougit joliment :

Rosier « Sea of Pink » :

Chrysanthème « Empereur » :

Au bout du chemin, un des pommiers « Evereste », qui sera le refuge des oiseaux en hiver :

Cette azalée n’a pas fleuri au printemps, mais bien en ce moment, c’est très bizarre !

Au pied du mirabellier, des petites cyclamen :

Des fleurs de la clématite « Julia Correvon » dans le pot de persil sur la fenêtre de la cuisine :

Il y a deux jours, coucher de soleil (on ne le voit pas ici bien sûr, mais le soleil se couche maintenant dans la mer) :

Bonne journée à tous !

Encore des vases !

En automne, l’an dernier, j’ai fait un stage de modelage chez Richard, mon potier.

Le thème imposé était de travailler le grès en plaques, et d’utiliser de la barbotine.

La barbotine est un grès plus ou moins liquide qui sert en général  à bien « coller » 2 parties de poterie ensemble.

J’ai donc réalisé deux vases en plaques, très différents l’un de l’autre.

Le premier doit être accroché sur un mur, et il peut contenir des fleurs séchées ou fraiches :

Une vue de côté :

J’ai travaillé plusieurs plaques de différentes dimensions, et j’ai joint les 4 pièces bancales du dessus du vase à l’aide de la barbotine.

Pari réussi, j’ai utilisé plaques et barbotine 😉 !

Après le biscuit, j’ai émaillé la pièce, vous pouvez voir ci-dessous la différence avant/après. C’est édifiant !

Le vase a cuit à 1280°C et les émaux et les oxydes posés sur le vase ont bien changé !

Le second vase est plus classique, d’un côté :

puis d el’autre :

Détails :

Sur une plaque, j’ai dessiné grosso modo un poisson, et j’ai appliqué à l’aide de la barbotine, des petites pièces en suivant le tracé.

Je n’ai bien sûr pas oublié de fixer un fond 😉  :

L’éponge magique m’a permis d’unifier la surface du vase.

J’ai écrasé la barbotine :

Par la suite, après le biscuit, j’ai émaillé en blanc le vase et passé un oxyde sur la barbotine.
Mission accomplie une seconde fois!

Je vous ai déjà présenté différents vases sur le blog, vous pouvez suivre les liens suivants pour les revoir : ici, encore ici, ou , et , ou encore et . Et bien sur les vases inspirés de Shozo ici.

Je m’aperçois que je n’ai pas posté tous mes vases. Une prochaine fois ?

Le temps est très mauvais aussi ici, même détestable, en octobre il a plu plus de 210 mm d’eau, ce qui est énooorme ! en comparaison, en octobre 2018, la pluviométrie avait été de 30 mm…

Passez un très bonne soirée et un bon week end de repos.

 

Les chroniques du jardin, part 12

En cette fin de semaine grise, du moins prévue ici en Bretagne sud, je vous propose les couleurs pimpantes du jardin (quoique ce matin, le soleil brille brille …)

Le fusain du Japon éclatant devant les panicules de « Vanille Fraise » :

Les magnifiques fleurs du chrysanthème « Empereur », ce sont les descendants des petites boutures envoyées par la généreuse Camille :

« Jolie demoiselle », qui mérite bien son nom :

Les dahlias me font l’honneur de commencer à fleurir, maintenant que la pluie est revenue :

« Cyclamen Pierre de Ronsard », petite soeur du sus-nommé 😉  :

Le sous bois bien lumineux à présent que le soleil est bas sur l’horizon :

Le pennisetum « Little Bunny » est tout mignon :

La sauge « Blue Note » est à son apogée :

« Lavender Lassie » :

« Prosperity » :

Les petites pommes d’un « Evereste » arrivé ici grâce aux oiseaux 😉 :

« Léonard de Vinci », un rosier fabuleux, jamais malade, toujours en fleurs :

« Madame Isaac Péreire » :

« Graham Thomas » sur la haie du potager :

La clématite « Julia Correvon » que je croyais perdue, suite à la sécheresse de cet été, remonte et est bien jolie :

« Ballerina » :

Le liquidambar commence à rougir. Dommage, je le préfère lorsqu’il devient orange :

Et comme je ne me lasse pas du spectacle du fusain, le revoici 🙂 :

Et enfin, de mignons petits champignons qui ont poussé entre les écailles des pommes de pin, ne sont ils pas trognons ?

Passez une bonne fin de semaine, et à bientôt 🙂